Blog

apples-gf7cd8f326_640

L’autocueillette de mots-clés

  |   Article

C’est le temps de l’année où l’on va chercher nos pommes directement dans l’arbre plutôt qu’à l’épicerie. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même; nous aurons donc les plus belles pommes, les plus grosses et les plus rouges! Lorsque l’on implante un système de veille, c’est la même chose.

Identifier les mots-clés les plus juteux

La première étape est d’identifier les mots-clés propres à votre industrie. Ceux qui sont uniques à votre secteur et ne peuvent être confondus à d’autres industries. Le truc est de trouver l’équilibre entre des mots assez spécifiques pour éliminer « le bruit » (i.e. des articles inutiles qui ne vous concernent pas), mais assez larges pour vous faire découvrir des informations auxquelles vous n’auriez pas pensé.

Par exemple, imaginons que vous êtes une entreprise qui conçoit et vend un logiciel de point de vente destiné aux boutiques cellulaires.

Recherche trop serrée: logiciel, point de vente, boutique cellulaire
Recherche trop large: logiciel, vente, boutique
Recherche juste parfaite: logiciel, point de vente, cellulaire

Évaluer l’ensemble du verger

Il est facile de cueillir les pommes au bas de l’arbre, mais lorsqu’on veut s’élever on a besoin d’outils. Les premiers mots vous viendront rapidement, mais les suivants prendront plus de réflexion. Vos concurrents n’utilisent peut-être pas les mêmes mots ou expressions que vous. Et les autres joueurs de vos chaînes d’approvisionnement et de distribution non plus. Alors, quoi faire? Il suffit de le leur demander!

L’avantage avec internet, c’est que tout ce qui y est publié l’est fait en fonction de la pertinence des mots-clés utilisés. En effet, puisque cela améliore le référencement d’un site dans les moteurs de recherche, vous pouvez vous fier que les textes publiés par vos concurrents, clients, fournisseurs, associations sectorielles, etc. contient leurs propres mots-clés les plus juteux.

Alors, prenez papier & crayon et faites le tour de leur site web en portant attention aux similarités avec vos mots ainsi qu’aux nouveaux mots que vous utilisez moins. Notez tout.

Un champ lexical de pommes

Maintenant que vous avez une belle liste de mots-clés les plus utilisés dans votre industrie, pensez aux dérivations. Non, ceci n’est pas un exercice de français, mais bien une évaluation des dérivés (corrects et incorrects) que vous utilisez entres vous. Pensez aux mots et expressions que vous devez traduire ou expliquer au nouveau en réunion quand il n’arrive plus à vous suivre. 😉 Ce sont souvent des abréviations, des anglicismes, des raccourcis, etc.

Pour vous aider, faites un champ lexical (ou « mind-mapping »). Vous trouverez ainsi plusieurs synonymes pertinents pour chacun de vos meilleurs mots-clés.

Revenons à notre exemple de concepteur de logiciel pour boutique cellulaire. Son champ lexical pourrait ressembler à ceci:Champs lexical

And don’t forget apples!

Et n’oubliez pas de faire l’exercice en anglais également! Nous avons au Québec l’avantage d’être bilingues, cela nous donne l’occasion de multiplier nos sources d’information dans les mondes anglophone et francophone.

3 en 1: tarte, compote & gelée

Prendre le temps de faire cet exercice a 3 utilités:

  1. Débuter l’implantation de votre système de veille.
  2. Peaufiner les textes de votre site web afin d’optimiser votre référencement (« Search Engine Optimization SEO »).
  3. Mieux cibler votre publicité dans Google Ads en utilisant les meilleurs mots-clés.

Alors à vos paniers et bonnes récoltes!